Les via ferrata à donner le vertige au cœur du Massif des Aravis

 

« La Tour du Jalouvre » au Grand-Bornand

La Tour du Jalouvre est un parcours de 1100 mètres de long et d’un niveau caractérisé de difficile. Il faut savoir que la difficulté réside essentiellement en la longueur du parcours (environ 6h) mais aussi en l’engagement nécessaire et au retour pouvant être délicat en début de saison car il peut rester quelques traces de neiges. Cette via ferrata vous permettra de vous dépenser le temps d’une journée et de profiter des vues magnifiques sur le village du Chinaillon, l’incontournable sommet du Mont-Blanc et le Massif des Aravis.

Situé à une vingtaine de minute depuis le parking, la première partie du parcours est une traversée en ascendance à gauche. Vous découvrirez une succession de terrasses qui vous mènera jusqu’à l’Arche du Bouquetin juste avant d’atteindre le passage clef du parcours : le dévers du « Cul Tourné ». Ce dernier, constitué de léger dévers à franchir par petits échelons nécessite de maitriser les bons gestes de l’escalade. Vous vous dirigerez ensuite en direction de la Tour ou pourrez interrompre votre itinéraire à la « Sortie à Fred » (le temps de parcours sera alors de 2 à 3h si vous vous arrêtez ici).

Pour les plus téméraires qui continueront, l’accès à la Tour s’effectuera tout d’abord par la passerelle très aérienne de la Gypaète qui mesure plus de 16m de long. Cette dernière est dominée par « le pilier des courants d’air » que vous franchirez avec à coup sûr, de fortes sensations ! Une grande arête donne ensuite accès au sommet de la Tour.

Pour le retour, vous effectuez une grande traversée sur la face du Jalouvre qui vous mènera à un couloir raide et câblé afin d’arriver à  la Combe du Rasoir.  

« Yves Pollet-Villard » à la Clusaz

Le plus facile des trois parcours de via ferrata des Aravis : une traversée dans la falaise de Borderan juste au-dessus du Col des Aravis ! Le meilleur moyen de découvrir cette activité en toute tranquillité et sans avoir peur.

Une fois arrivée sur un des deux parkings situés à la montée du Col des Aravis, le sentier sur la gauche vous mènera vers la falaise du site d’escalade puis vers le premier ressaut du parcours de la via ferrata.

La première étape est « la traversée du bon pied », une traversée ascendante suivie d’une succession de traversées rocheuses et de petits ressauts qui vous mèneront à l’ascension du « Donjon des deux niches ». Vous traverserez ensuite une partie herbeuse jusqu’au « Mur du Bon Geste »  qui vous mènera la passerelle.  S’ensuit, le « bonheur des dames » un passage rocheux qui vous mènera à «la dalle du lapiaz » et à la traversée des « jardiniers ». Une dernière montée vous attendra au bout de laquelle vous aurez le choix entre continuer ou sortir à la sortie des Aravis.

C’est un parcours assez long en traversée ascendante, vous ne rencontrerez pas de montée verticale et vous passerez dans de nombreux passages herbeux.

« La roche à l’Agathe » à Thônes

Le parcours le plus difficile de la région, à ne pas louper par les plus expérimentés.

« La Roche à l’Agathe » est un parcours à proximité des habitations de la ville de Thônes, très aérienne de plus de 600m de long. Compté 2h à 3h pour la montée et la descente.

La première partie est la plus longue des trois, avec un passage sur un pont de singe avec plusieurs murs verticaux. La seconde partie est plus technique et s’adresse aux plus expérimentés. Vous arrivez alors à une vire où vous aurez trois possibilités: soit sortir à l’échappatoire de droite, soit prendre l’échelle inversée face au vide et à la ville de Thônes, soit arpenter le « surplomb de l’Ermite » classé extrêmement difficile.

Les précautions à prendre avant de partir

Avant tout départ en via ferrata, il est très important de se renseigner sur les conditions d’enneigement auprès des Offices de Tourisme. Les dates d’ouverture des parcours sont en général de mi-mai à mi-novembre.

Recherche en cours...